Histoire

On a retrouvé des restes archéologiques datant du Néolithique. En effet, on exploite le sel à Marsal depuis la protohistoire, ce qui a laissé beaucoup de vestiges de briquetage, débris des fours en argile servant à conditionner le sel.



Les Romains lui donneront le nom de Marosallum. Ce nom est attesté sur la stèle érigée par les Marsalais en l'honneur de l'empereur Claude en 44, et qui témoigne de l'existence du village et d'une aisance certaine des habitants. À partir du XIIe siècle, l'évêché de Metz et le duché de Lorraine se disputent le contrôle des salines de la région. En 1222 Clémence, abbesse de Neumünster, élève l'église paroissiale au rang de collégiale. En 1251, Marsal est un fief de Renaud de Lorraine, seigneur de Bitche. En 1259 le duc Ferry III le confie à son oncle Jacques de Lorraine, évêque de Metz qui légua la cité à son église par testament en 1260. C'est à cette époque que sont érigées les premières fortifications. Les chroniques de Richer de Senones mentionnent l'existence au XIIIe siècle d'une jeune femme, surnommée la Sybille de Marsal, qui était réputée vivre sans manger. L'évêque Jacques de Lorraine et nombre de prêtres et gentilshommes qui l'accompagnaient ne purent, malgré plusieurs jours d'observation, découvrir qui la nourrissait[1] En 1272 , Ferry III occupe Marsal, l'évêque Laurent de Lichtenberg ne pouvant plus payer ses dettes. La cité est restituée en 1284 à l'évêque Bouchard d'Avesnes[2]. En 1369, des partisans du duc Jean Ier de Lorraine déguisés en paysans se saisissent de la place et se livrent au pillage. L'évêque Thierri V Bayer de Boppard parvient rapidement à en reprendre le contrôle et fait exécuter ou emprisonner les lorrains. Après la cession par l'évêque de son atelier messin en 1383, on a battu à Marsal la monnaie épiscopale jusqu'en 1460. Au XIVe siècle l'évêque Renaud de Bar obtient le contrôle des salines de Marsal, Moyenvic et Vic. Mais il y aura encore de nombreux affrontements entre l'évêché et le duché pour le contrôle des salines. Quand l’évêché de Metz est rattaché à la France en 1552, le roi fait occuper Marsal de 1553 jusqu'en 1593 où il doit céder le site à Charles III de Lorraine. Celui-ci fait fortifier le village en 1620. En 1631, Jacques Nompar de Caumont investit la cité au nom du roi Louis XIII. Le traité de paix de Vic-sur-Seille du 6 janvier 1632 fait de la ville une possession royale pendant trois ans. En 1641, le traité de Saint-Germain prévoit le démantèlement de la place forte avant sa restitution au duc de Lorraine, il ne sera pas exécuté suite à la reprise rapide des hostilités entre la France et la Lorraine[2]. Le 2 septembre 1663, Louis XIV s'empare de la place. Il confie à Vauban l'amélioration des fortifications et fait fermer les salines en 1699. Nous restent de la prise de Marsal de nombreux documents comme une tapisserie des Gobelins nommée Réduction ou Reddition de Marsal qui relate la remise des clefs de la ville au roi par le prince de Lixen. La tapisserie est faite à partir d'un modèle élaboré par Charles Le Brun.